AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lily Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily Evans
The Big Boss :D

avatarCreateur de l'avatar : Xina
Messages : 99
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 25

Carte d'identité
Pensine :
MessageSujet: Lily Evans    Sam 14 Aoû - 15:20

« Romeo take me somewhere, we can be alone. »
Love Story - Taylor Swift





    Bonjouuuuuuuuuur ! C'est quoi ton pti nom ?
    Evans et peut-être un jour Potter Mais Chut c'est un secret, si James venait à l'apprendre il va encore paniquer et je vais devoir le frapper pour le calmer.
    Et ton prénom ? Est-ce que tu en as plusieurs ?
    Lily, tout simplement Lily. Cela vient de la fleur de Lys, c'est jolie les Lys je trouve, c'est le symbole de la pureté. Il parait que cela me va bien. Je ne comprend pas trop pourquoi. Toutefois, même si c'est mon prénom, mes amis l'appel parfois Lilou comme la rouquine dans le 5 ème élément, trop classe non ? :D Il y a aussi Lily-Jolie, c'est mignon sauf quand sa sortait de la bouche de James. Il arrivait pas à comprendre que pour lui c'est Evans. Enfin bref, maintenant que l'on sort ensemble (Précieux... Mon précieux...) je l'autorise à m'appeler ainsi. J'aimerai bien qu'on m'appelle aussi au grande déesse, sauf que les gens ne me prennent au sérieux quand je leur dit :/
    Et ton âge ? Tu as quel âge dit moi tout !
    On ne demande pas l'âge du femme voyant ! Pff. Bon hum d'accord j'ai 18 ans ! Je suis enfin majeure du côté sorcier & moldue ! Elle est pas belle la vie :D
    Oh et ta date de naissance, il faut bien fêter ton anniv' =D
    Je suis née le 30 Janvier 1960, je suis plus vielle que toi James <3
    Sans vouloir passer pour un voyeur, j'aimerai savoir aussi où tu habites pour te rendre visite ^^
    Oh vous pouvez venir quand vous voulez tant que vous apportez des chocogrenouilles et du ketchup ^^ J'habite dans un petit appart' de l'East End. D'accord il est un peu vieux, l'immeuble tombe en morceaux, mais c'est mon chez moi ! :D D'ailleurs je cherche un colloc' ^^
    Et t'es quoi ? Un moldu, un membre de lustro as are avi atum ? Oh à moins que tu sois un sorcier ? Ou une de ces créatures magiques ?
    Je suis une sorcière, bien que je sois née de parent moldus. Le terme politiquement corrct est née moldue. A moins que vous préférez le terme vulgaire qui est Sang de bourbe ?
    Tu as des pouvoirs ? Ou bien des dons ?
    J'ai le don de faire taire James, c'est grandiose non ? ^^
    Et tu fais quoi dans la vie ?
    Je suis étudiante à l'université mixte qui se situe dans le quartier de Kensigton. Je suis des cours de journalisme ^^
    C'est quoi ta nationalité ? Moi je suis Dissendiumien !
    Oh chouette comme nationalité :D Moi je suis Anglaise ^^
    Ho et tu es incarné par qui ?
    Isla Fisher, elle est choupie non ?


« Les yeux sont le miroir de l'âme »


Hey cesse de zieuter mes yeux ! Bon, alors je dois me présenter caractériellement ? C’est simple je suis la fille parfaite ! Si la perfection devait avoir un nom ca serait Lily Evans. Bon, même si je le pense je ne dis pas un seul mot. Potter n’a rien compris, il faut savoir faire profil bas pour avoir l’air modeste, même si dans notre fort intérieure on sait qu’on est les meilleur. Compris mon Jimmy Choo ? Et vu que je suis particulièrement modeste, je vais laisser les autres parlers à ma place. Tout d’abord, on commence avec ma maman !

« Bonjour… Alors, vous souhaitez que vous parle de ma fille ? Eh bien, c’est une fille très gentille. Peut-être même trop gentille. On pourrait presque assimiler sa gentillesse à de la naïveté, elle croit tout ce qu’on lui dit. Mais elle ne se laisse pas avoir la seconde fois. Cela la rend plus mignonne et casse son masque de froideur qu’elle met lorsqu’elle se sent mal. Lorsqu’elle est triste, j’ai remarqué qu’elle devenait froide et distante avec les autres, comme pour se protéger d’une nouvelle tristesse. Elle s’enferme aussi dans son travail, déjà qu’elle est travailleuse à la base, mais dans ces moment là, ça devient une obsession… Plus rien ne compte pour elle. Même pas les contes de fées, car vous savez les contes de fées et elle c’est une grande histoire. Quand elle était petite son père lui en lisait un différend tous les soirs et à la fin elle les connaissait par cœur. Elle a toujours voulu avoir son propre conte de fée, et je crois bien que finalement elle l’a eut. »

Hooo maman je vais pleurer si tu continues comme ça. Mais dit moi, t’as encore lu dans mon journal intime ? :O Je pensais l’avoir bien planqué pourtant >.<

« Hahaha, ne dit pas ça ma chérie. Il suffit de voir ton sourire niais. Bonjour, bonjour, vu que ma fille s’est mise à bouder je vais me présenter moi-même, je suis le père de Lily. Comme vous avez pu le constater, elle se vexe facilement, elle s’énerve aussi facilement. Je me demande si c’est une bonne idée de lui avoir offert ce stage de self défense pendant les vacances. Mais d’après elle c’était une question de vie ou de mort, car un garçon l’embêtait à Poudlard. Je crois qu’elle sort maintenant avec le garçon en question. Il est courageux ce petit, car quand elle s’y met, elle peut se montrer très violente. Cela doit être les jeux vidéo, j’ai toujours pensé que son addiction aux Pokémons n’était pas très nette. Enfin, ce n’est comme si elle allait me contredire. Ah Pétunia, tu es là ma chérie ? Parle donc de ta sœur à ses gentilles personnes. »

« Parler de ce monstre ? Voulez que je vous dise ce qu’elle est ? C’est une peste ! Elle mange toujours la dernière part de gâteau. Court dans les couloirs après des grenouilles ! Et qu’elle soit en chocolat n’est pas un raison ! Sans parler du fait qu’elle n’hésite pas à critiquer, oh pas de façon direct ! Non, elle n’y va pas sous-entendu, petit coup par derrière. Elle est hypocrite ! Et puis c’est… c’est un monstre tout simplement. »

Pff, t’es juste jalouse que toi ta Gruik Gruik et moi j’ai James. Pourquoi vous lui avez demandé parler de moi d’abord ? On s’entend plus et point barre… Pff, je retourne bouder moi pour la peine.

« C'est l'histoire de la viiiie ♫ »


Il était une fois… Toutes les histoires que me racontait mon père commençaient ainsi et se terminaient par et ils vécurent heureux pour toujours. Je vais donc commencer mon histoire par cette forme, car je veux vivre heureuse pour toujours avec mon prince charmant aux cheveux ébouriffés. Il était donc une fois, dans un pays pas si lointain que ça et à une époque pas si ancienne. Notre il était une fois commence 18 plutôt dans un hôpital moldu de Londres en plein hivers. Un 30 Janvier pour être plus précise. Ma peau était loin d’être aussi blanche que la neige qui recouvrait les toits de Londres et mes cheveux n’avaient pas la couleur métallique du rebord de la fenêtre. Non, je n’étais pas une Blanche Neige moderne, je n’étais même pas une princesse à vrai dire. Sauf aux yeux de mon père… N’empêche j’étais un mignon petit bébé. Si vous pensez le contraire, demandez à ma mère, elle va vous mettre des centaines de photos sous le nez. Ca fait presque peur ! Elle est très maternelle ma maman vous savez. Maintenant, je vais avancer dans l’histoire pour arriver jusqu’à mes quatre ans. Pourquoi si tard ? Tout simplement que je n’ai strictement aucun souvenir de ma vie entre ma naissance et mes quatre ans. Bien entendu, je pourrais vous raconter toutes les anecdotes que mon père aime recasser les soirs de noël, mais je vous en fais grâce. L’évènement que je veux vous raconter, ce passe d’ailleurs à noël.

Ma sœur et moi trépignons d’impatience devant les dessins animés, attendant que nos parents daigne de se lever pour que l’on puisse ouvrir nos cadeaux. Toutefois, ils semblaient bien résolus à rester au lit pour faire la grasse mâtiné. Avec Pét’, on regarde l’heure tournait et l’on commençait à s’ennuyer fermement. Je voyais bien que même elle en avait asse d’attendre, alors qu’elle ne cessait de me dire d’être patiente. Car voyez vous je ne suis pas connue pour ma patience légendaire, mais plus par son absence… Finalement, après je lui ais fait les yeux de puppies qui la faisait toujours fondre dès qu’elle les voyait, elle accepta qu’on aille les réveiller. Cela commença lorsque l’on montât les marches, normalement il aurait dû en avoir une qui grinçait sauf que là elle ne fit pas de bruit. Trop excitées, aucune de nous remarqua cette étrangeté. Puis cela continua avec la porte, qui nous l’apprîmes plus tard était verrouillée à clé. Pourtant, ce fut sans problème que je pu l’ouvrir. Pour réveiller nos chers parents, le plan était très simple. Sauter sur le lit en criant que c’était noël. L’effet fut immédiat et rapidement une bataille d’oreille s’engagea. Ce qui l’arrêtât, fut un flocon de neige. Voui, vous avez bien lu il s’était mis à neiger dans la chambre, elle n’était pas froide et semblait disparaitre avant même d’avoir touché le sol. Le phénomène ne dura seulement quelques secondes, mais c’était suffisamment longtemps pour que l’on s’étonne tous. Mes parents mirent ça sur le compte d’une fenêtre qui avait été oubliée. Moi je m’étais ça sur le compte de la magie de noël, comme pour me rassurer…

J’ai toujours nié avoir des pouvoirs magiques, même si diverse choses montraient le contraire. Je préférais me dire que c’était un ange qui veillait sur moi ou bien une bonne fée qui acceptait que je m’amuse à ses dépends. Pour moi, avoir des pouvoir signifiait être soit une fée, soit une sorcière. Or vu que les fées avaient des ailes dans le dos et que ce n’était pas mon cas, cela signifiait que j’étais une sorcière. Moi une sorcière ? Hors de question ! Les sorcières étaient méchantes, avaient des ongles crochus et des verrues partout. Et puis Pet m’avait rassurée, elle m’avait dit que je n’étais pas une sorcière. Pet ? C’est ma grande sœur, on ne se ressemble pas vraiment, elle, elle est blonde et moi je suis rousse. Enfin auburn d’après ma mère, mais pour moi c’est roux tout de même. Elle est tout plus que moi, plus gentille, plus belle, etc. Toutefois j’avais de la chance, car on s’entendait super bien. Notre seul point de désaccord était Severus. Severus… Je me souviens, alors que je jouais seule dans le parc il était venu. Il m’avait toujours fait peur, plusieurs fois Pet et moi l’avions surprit en train de nous espionner. Sauf que je me sentais seule, car Pet était allé jouer avec ses copines. Non trainer, voui c’était ça elle trainait avec ses copines. Moi je n’avais pas le droit de trainer avec elles, car j’étais trop petite donc j’étais seule. Il est venu et ma sorti que j’étais une sorcière. Je me suis énervée, mais la seule chose que je lui ais dit était que ce n’était pas très gentille de dire ça et sur ces mots je suis partie. Moi une sorcière ? M’avait-il bien vu ? Je ne pouvais pas être une sorcière, les sorcières ont laides et méchantes ! Malgré ça, il continua à venir me parler. Je ne le repoussais pas, car ma sœur me laissait de plus en plus de côté et je me sentais donc de plus en en plus seule. J’acceptais donc sa présence qui n’était pas si désagréable finalement. Il me montra qu’il était capable de faire la même chose que moi et que sa mère était elle aussi une sorcière. Par contre de son père, pas un mot. Comme sa vie en général, il me parlait surtout du monde magique. Me faisant découvrir milles merveilles. De copains, on est passé d’amis, puis à meilleur amis. Il passait souvent l’après-midi chez moi au grand damne de Pet qui s’éloignait de plus en plus de moi à ma grande tristesse… Mais ce n’était rien comparé elle l’attitude qu’elle aura à partir du jour où je reçu ma lettre.

Ce fut une chaude journée de juillet. Cet après-midi là Severus n’avait pas pu venir, il avait refusé de me dire pourquoi. Pour me consoler je m’affalai devant la Belle et la Bête qui me mettait toujours plein d’étoiles dans les yeux. Ce fut le cri de ma mère qui me tira tout d’abord de ma rêverie, puis le crie de ma sœur et enfin la chouette. Oui une chouette en plein jour était là, posait sur l’accoudoir du canapé. Pétunia continuait de crier, elle détestait les animaux, ce fut pour cela que je n’ai jamais pu avoir le chat que je désirai. J’ai juste eut le droit à un poisson rouge suicidaire qui s’appelait Dory. Ce fut donc avec étonnement et surprise que je vis cet animal dans mon salon. Le plus étrange, c’est qu’elle avait une lettre à la patte. Oui, vos yeux ne vous joue pas des tours cette chouette avait une lettre accroché au bout de la patte. Patte qu’elle me tendait et son regard impatient m’invitait à la retirer. C’est ce que je fis, un peu perdu je l’avoue. La chouette disparue. Je ne comprenais pas tout à la lecture, cela parler d’une école Poudlard… Etait-ce vraiment cette école ? Celle dont Severus n’arrêtait pas de me rabâcher les oreilles ? De toute évidences, oui. Bien que le document semblait officiel, mes parents ne croyaient en aucun cas et pensait que c’était l’œuvre d’un plaisantin. Du moins, c’est ce qu’ils pensèrent jusqu’à l’arrivé du professeur MacGonagal. Bien qu’elle ait une apparence asse stricte, elle me plut tout de suite. Elle me faisait penser à Mami. Elle se présenta comme étant la sous-directrice de Poudlard et expliqua à mes parents tout ce qu’ils devaient savoir. Leur indiquant même un chemin spécial pour acheter les fournitures. J’étais toutes excitée, mes parents aussi d’ailleurs. La seule qui n’était pas radieuse à cette nouvelle était Pet. Elle était au contraire… en colère. Et ce fut sans elle que nous allions sur le chemin de traverse.

Pour accéder au chemin de traverse on devait passer par un bar qui se nommait le Chaudron Baveur. Ce fut moi qui le découvrit et qui poussa la porte toute fière. Mon père était amusé de mon empressement, à tel point qu’il me proposa de demander moi-même au barman de nous ouvrir le passage. Toutefois, jouant la carte de la timidité ce fut lui qui s’en chargera. Le barman était très gentil et nous indiqua même le chemin de Gringotts la banque des sorciers pour que l’on puisse échanger notre argent. Je n’aimais pas cette banque, tout était si…froid. Et puis il y avait ces créatures, des gobelins. Il avait une sale tête et donnait l’impression qu’ils allaient me sauter dessus pour me dévorer. Heureusement que papa était là pour me protéger. Ensuite ce fut beaucoup plus amusant, on alla chercher ma baguette. J’essayai de nombreuses baguettes avant de trouver la bonne, parfois des objets exploser, mais le vieil homme ne disait rien à part, la prochaine sera la bonne ! Finalement, ce fut une baguette en saule de 25,6 cm souple et rapide qui d’après le vendeur était excellente pour les enchantements. J’étais un peu perdue parmi toutes les caractéristiques qu’il disait, cela ne signifiait pas grand-chose pour moi, mais qu’importe, j’avais ma baguette ! J’étais très fière de moi, le vendeur nous expliqua que c’était un objet très important pour les sorciers et que sans ça je ne pouvais pas faire de magie. J’étais un peu étonnée, car j’en avais déjà fait sans baguette. Mais d’après lui, c’était simplement de la magie instinctive ou un truc du genre, je n’écoutais pas vraiment à vrais dire trop impatiente de poursuivre les achats. Le reste des fournitures se montrât pas aussi amusant, mais tout aussi intéressant. J’allais de découverte en découvertes. Ce qui m’a étonné le plus, ce fut de voir des garçons s’extasiait sur les balais. C’était bien la première fois que je voyais des personnes s’extasiait sur ça. Personnellement je préfère l’aspirateur… J’aurais bien aimé leur demandé, mais l’heure tournait et on devait malheureusement rentrer à la maison. Ce fut un triste accueil qui nous reçut. Pet s’était décidé à me faire la tête et refusé de me prononcer le moindre mot. Pire, elle m’ignorait totalement. Malgré ca j’étais trop heureuse pour être triste et j’étais plus qu’impatiente d’aller tout raconter à Severus.

Le grand jour arriva enfin, Severus et moi avions décidé de se donner rendez-vous à la gare. Il devait me montrer comment accéder à l’étrange quai de la voix 9 3/4. Ce fut avec quelques difficultés que je dis au revoir à mes parents. Ce fut la première fois que je quittais aussi longtemps mes parents. Heureusement que Severus était là. Pendant le trajet, il me parla à nouveau de Poudlard m’expliquant tout ce que je devais savoir. Tout était si magique et le trajet se passa très rapidement. Après la gare, on alla sur des barques pour accéder au château. Ce fut dans une de ses barque de que je fis la rencontre d’Alice. D’après elle il y avait une pieuvre géante. J’avoue avoir panique un bon moment, jusqu’à ce que mes yeux sur posent sur Poudlard. Jamais je n’aurais imaginé vivre dans un tel château, c’était tout simplement superbe ! J’avais l’impression d’être dans un conte de fée. On ne fit attendre dans le hall, parmi les rangs des élèves de nombreuses rumeurs couraient au sujet du fameux test. Certains racontaient qu’il fallait battre un troll… Je commençais sérieusement à me demander ce que je faisais ici, mais il y avait Sev’… Sans lui, j’aurais certainement fuit. Toutefois, le test ne se révéla pas si dur que ça en fait. Le truc c’était simplement devoir porter sur sa tête un chapeau miteux. A mon grand étonnement, il me parla… Racontât des choses. C’était amusant, je discutais avec lui. A la fin, il cria d’une voix haute et forte « Gryffondor ». Me voici donc une élève de Gryffondor ! J’étais un peu déçue que Severus soit à Serpentard, sauf qu’il me jura que l’on resterait toujours ami. Je fus donc confiante…

Poudlard était tout simplement génial ! Je suivais les cours avec assiduités, j’avais des amis et surtout j’étais toujours aussi proche de Severus. Le seul point noir ? Potter et Black deux imbéciles de Gryffondor qui n’arrêtaient pas à faire des blagues de mauvais goûts. Au lieu de pâmer comme certaines, je les ignorais. J’avais déjà bien asse à faire comme ça ! Entre les devoirs, les amis et gérer la crise que provoquait ma sœur. Cela était difficile, très difficile. Parfois, je ne voulais même pas rentrer chez moi, mais mes parents y tenaient, ils essayaient de me rassurer, malgré tout à chaque fois c’était le drame. Parfois j’étais presque heureuse que Potter me demande sans cesse de sortir avec moi, cela me faisait oublier mes soucis. Mais franchement il était d’un agacement et je n’arrivais pas à comprendre quel intérêt il trouvait à m’humilier ainsi ! Car oui, c’était de l’humiliation pure et simple. Il me demandait sans cesse de sortir avec moi, se donnant en spectacle, puis sortait avec une autre fille. Et après il disait qu’il m’aimait ! Vraiment ? Comment y croire. Sans parler du fait qu’il se moquait sans cesse de Sev’. Je détestais quand il s’attaquait à lui, surtout qu’il n’avait aucune raison ! Sev’ s’est éloigné de moi peu à peu à cause de ça. Du moins c’est ce que je pense. Toutefois la grande révélation m’empêchait de voir ce qui se passait vraiment. Oui, la grande révélation… Un évènement fantastique ! Mes parents étaient tout autant excités que moi, je me souviens ma maman racontait tout fière à toutes ses amies que j’étais une sorcière et avait même fait une fête où toute la famille était invitée. Bien entendu, cela avait plus que déplut à ma sœur qui avait refusé d’y participer. Mais rien ne pouvait crever ce petit ballon de joie qui me transportait allègrement, même pas Severus. Du moins, jusqu’à ce jour… Après les BUSE, je profitais tout comme les autres élèves du bonheur d’être enfin libéré. Malheureusement, Potter embêtât comme à son habitude Severus. Voulant aider mon ami, je n’eus le droit qu’à sang de bourbe. On m’a souvent nommé ainsi, mais je m’en fichais, cela me blesser certes mais j’oubliais tout de suite. Alors que là. Potter s’est bien entendu énervé et je me suis énervée à mon tour sur lui. Il ne le méritait pas, mais je me sentais tellement mal, j’étais tellement colère. Oh aujourd’hui je lui ais pardonné en quelque sortes. Sauf que rien n’est plus comme avant avec lui… En fait, j’ai l’impression être la seule qui n’est pas changée. Je me souviens en septième année, alors que je me baladais dans les couloirs j’ai surpris une conversation entre Potter et Black. Bon d’accord je sais que ce n’est pas bien d’écouter les conversations, mais là ils parlaient de moi ! A mon grand étonnement Potter était sérieux dans ses sentiments envers moi, il avait l’air vraiment amoureux. J’étais heureuse, oui, car malgré le fait que je m’énerve contre lui sans cesse. Je l’aimais bien au fond et puis il était plutôt mignon… Bon d’accord j’avoue carrément sexy, suffisamment pour que je sois à deux doigts de bavés. Mais j’avais ma petite fierté moi ! C’est pour ça que j’attendis d’être dans mon dortoir avant de sauter de joie et que lorsqu’il me le demanda, je lui répondis presque comme si c’était une question banale. Je n’ai jamais regretté de lui avoir dit oui…
Après ma sortie de Poudlard, j’ai quitté le domicile familiale pour vivre en coloc avec une parfaite inconnue dans un petit appart de l’East End. Pour payer le loyer, j’enchaine les petits jobs. Depuis peu, elle m’a malheureusement quitté et je pars donc à la recherche d’un nouveau ou d’une nouvelle coloc… Mais j’espère qu’à la fin de mes études de journalisme, je pourrais travailler en free lance et payer mon propre appart à moi toute seule. Même si c’est un peu difficile, j’adore ma vie actuelle et je ne veux pas m’en passer <3


« Hakuna matata »


Pseudo ; Pti panda, ptite lutine, endorphine ou tout simplement Xina ^^
Ton smiley préféré ;
Ton âge ; 17 ans le 9.9 *_*
Ton sexe ; Attendez laisser moi voir... Non, y a toujours pas de machin entre les jambes qui a poussé.
Où tu es (pour qu'on puisse te cambrioler héhéhé) ; Je t'attend avec une batte de base ball (bon elle est en mousse mais bon ca fait mal tout de même hein \(è.é)/
Ce que tu penses de Dissendium ; La fondatrice est parfaite :D
Une suggestion à faire ? ; Donner des chocogrenouilles et du ketchup à la fondatrice :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lily Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dissendium :: Le ministère :: 
Registre d'interpol
 :: 
Présentations
 :: 
« Fiches Validés »
-